Une étude révèle qu’avoir des fils vous fait vieillir plus tôt

Une étude révèle qu’avoir des fils vous fait vieillir plus tôt

24 novembre 2022 266 Par astucerie

N'hésiter pas à partager si vous aimez

Des études et des recherches scientifiques sont sans cesse menées, et chaque fois, les résultats nous étonnent et nous surprennent. C’est le cas de cette étude, qui a révélé qu’avoir des fils ferait vieillir les parents plus tôt.

Vous n’y croyez peut-être pas, et vous pensez qu’élever des filles ou des garçons ne fait aucune différence et ne peut avoir aucun impact sur les parents. Dans ce cas, lisez bien ce qui suit.

Cette étude a été menée par des chercheurs de l’Université Columbia de New York, en collaboration avec l’Université Charles de Prague. Le but principal visait à examiner et donner du poids à d’autres études, au cours desquelles on avait découvert une corrélation entre le nombre de fils qu’une mère avait et les résultats de santé à long terme, dont notamment la démence.

L’étude a porté sur une période de 18 ans, et des tests ont été effectués à toutes les 2 années. Plus de 13 000 parents y participé, et ceux-ci étaient âgés de 50 ans et plus. Après avoir examiné les résultats, les chercheurs ont constaté que chez les participants, plus de 82 % d’entre eux avaient au moins un fils, et plus de 3 000 parents avaient deux fils ou plus.

Les recherches ont été menées chez les pères et les mères, mais plus de 61% des personnes étaient des femmes. Chez les participants qui avaient 2 fils ou plus, les résultats ont dévoilé un déclin plus rapide de leurs facultés cognitives. Au cours de cette étude, les parents ont participé à des tests cognitifs, tels la résolution de problèmes mathématiques et la capacité de compter à rebours. Ils devaient aussi se rappeler d’une liste de mots.

Les résultats ont clairement démontré que les parents qui avaient au moins un garçon avaient un taux de déclin cognitif plus rapide, comparativement à ceux qui n’avaient que des filles. Néanmoins, il convient de préciser que ces résultats se basaient plus sur l’aspect social que biologiques. Pour appuyer leur thèse, les chercheurs ont considéré d’autres facteurs, dont  le statut social et des problèmes de santé héréditaires.

Au début de la recherche, il n’y avait aucune différence entre les parents de filles ou de garçons, mais au fur et à mesure que les enfants grandissaient, les données ont commencé à différer. Avec des fils, les visites aux urgences étaient plus fréquentes, ceux-ci étant plus actifs, tandis que les filles apportaient plutôt un soutien social et émotionnel à leurs parents.

La démence et autres troubles cognitifs étant plus répandus dans notre société, les chercheurs se sont penchés sur deux aspects. Ils en sont venus à la conclusion qu’une personne qui n’a pas de troubles de sommeil et qui est bien reposée a beaucoup plus de chances de ne pas souffrir de démences et autres troubles cognitifs. Bien que les mères de garçons soient plus à risque, elles pourraient éviter d’en souffrir en prenant soin d’elles.

source : familysante

Votre commentaire/Feedback via Facebook

N'hésiter pas à partager si vous aimez