Un chercheur de l’université de Besançon déconseille aux femmes de porter le soutien-gorge

Au fil des années, de nombreuses études ont été menées sur les inconvénients de l’utilisation d’un des sous-vêtements féminins les plus populaires : le soutien-gorge.

Nous estimons que depuis plus de 100 ans les femmes du monde portent le soutien-gorge. L’histoire remonte à 1910 lorsqu’une femme nommée Mary Phelps, âgée d’à peine 19 ans, en a eu marre de porter son corset serré et pour la première fois elle a osé l’adapter. Phelps a breveté son idée le 11 février 1914 et n’a jamais imaginé que ce vêtement deviendrait un symbole des femmes pendant des années.

Toutefois, « Au lieu de renforcer les muscles de cette zone et d’empêcher les tissus cutanés de perdre le collagène et son pouvoir de soutien, l’utilisation des soutiens-gorge pendant des années pourrait favoriser la flaccidité et le retombant de la poitrine », voilà ce que stipule une étude faite par l’Université de Besançon, menée par le chercheur Jean-Denis Rouillon.

Voilà pourquoi vous ne devriez plus porter de soutien-gorge.
Mieux respirer : Ce n’est pas un secret que les soutiens-gorge dérangent la respiration, avec la pression générée au niveau de la poitrine et du dos car plus de la moitié des femmes portent la mauvaise taille de soutien-gorge. En effet, une taille plus petite comprime les seins et empêche de respirer normalement.

Meilleur repos : Le port d’un soutien-gorge la nuit impacte le sommeil et vous empêche de vous détendre, il est donc conseillé de ne pas le porter au moins la nuit pour se sentir détendue et profiter d’un sommeil réparateur.

Pour un syndrome prémenstruel moins douloureux : Lorsque votre cycle menstruel est sur le point de commencer, votre corps est plus sensible à la douleur surtout les seins. Il est donc préférable d’éviter de porter un soutien-gorge pendant au moins cette période.

Pas de douleur : Fini les bretelles qui laissent des traces sur les épaules et qui finissent par faire mal. Exit les armatures des bonnets qui compriment les seins et qui font mal lorsque vous faites le choix de ne pas porter de soutien-gorge.

Massage naturel : Le mouvement naturel de la poitrine en marchant, quand vous ne portez pas de soutien-gorge, produit un massage qui permet à la lymphe de circuler. Lorsque ce mouvement naturel n’a pas lieu, la lymphe ne peut plus circuler normalement, les toxines s’accumulent et des kystes et des tumeurs peuvent apparaitre.

Empêche le développement complet et naturel chez les filles : Selon Dr Rouillon, le port de ce sous-vêtement empêche les seins de se développer naturellement. Il avance que le fait de ne pas porter de soutien-gorge pendant seulement quelques mois permet à la poitrine de prendre jusqu’à 2 tailles en plus car les muscles des seins se développent ainsi plus rapidement. Vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous avez une petite poitrine !

Augmentation de la transpiration
Porter un soutien-gorge toute la journée provoque une augmentation considérable de la température des seins et provoque une transpiration excessive, parfois des démangeaisons et des allergies.

Il est inconfortable
Dormir en portant un soutien-gorge peut provoquer une pression sur la poitrine, une irritation de la peau et une gêne au coucher. Il peut même gêner votre sommeil et ne pas vous permettre d’avoir un sommeil réparateur comme cité plus haut.

Cancer du sein
Le système lymphatique nécessite un mouvement et une certaine «liberté» pour faire son travail et être capable d’éliminer les toxines. Les soutiens-gorge serrés ne permettent pas cela.

Dans le livre Dressed to Kill écrit par Sydney Ross Singer et Soma Grismaijer (1995), les chercheurs ont conclu que les femmes qui portent un soutien-gorge pendant plus de 12 heures par jour sont plus susceptibles de développer un cancer du sein que celles qui le portent moins. Les mêmes chercheurs ont conclu que 90% des femmes atteintes de fibromes et des kystes simples ont montré de grandes améliorations quand elles ont cessé de porter des soutiens- gorges. De ce fait, le lien entre les tumeurs mammaires, malignes ou bénignes, et l’utilisation du soutien-gorge, même s’il n’est pas définitif, nous suffit pour le prendre au sérieux.

En définitive, souvenez-vous toujours que vos seins, la taille et la forme qu’ils ont, sont parfaits, beaux et remplissent l’une des fonctions les plus incroyables de la nature : nourrir un être vivant. Respectez-les, aimez-les et prenez en bien soin.

Source: santeplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *