Un bébé de 4 mois est victime de violence à la crèche

Quand nous confions notre bébé à une crèche, nous nous attendons à ce que les responsables de cet établissement prennent grand soin de notre petit protégé. Malheureusement, les mauvaises âmes sont partout et se nourrissent du pouvoir qu’elles assoient sur des vies innocentes. A son 11ème jour de crèche, le petit Kingston Gilbert, un bébé adorable de 4 mois, a été sous la merci de personnes inhumaines et sans scrupules. Un employé de garderie l’a battu à tel point qu’il en a perdu la vue. Deux ans plus tard, Kingston en a gardé des séquelles irrémédiables. Les parents dévastés sont traumatisés par cet acte de violence gratuite et abominable. Ce témoignage navrant nous est relayé par nos confrères du site britannique The Mirror.

La plupart du temps, les puéricultures nous inspirent confiance et nous pouvons ainsi leur confier notre bébé sans crainte dans un cadre bienveillant et propice à l’épanouissement de l’enfant. Seulement, nous ne sommes jamais à l’abri de personnes cruelles qui peuvent entrer dans des fureurs tellement noires qu’elles recourent volontiers à la violence pour dissiper leurs bas instincts. C’est le cas pour cette dirigeante de crèche qui a sauvagement battu le petit Kingston Gilbert jusqu’à l’aveugler définitivement. Cette femme sans cœur est maintenant derrière les barreaux pour son crime abominable.

Une crèche non homologuée
Bien que cette crèche ne soit pas homologuée, plusieurs parents ont fait confiance aux membres de cet établissement chargé de veiller à la sécurité des bébés. Pourtant, leur confiance sera vite ébranlée puisque la responsable cruelle de cette garderie perpétrera un crime odieux. Malheureusement, le petit Kingston Gilbert, un bébé de 4 mois, subira les affres de la cruauté humaine à son 11ème jour d’admission en crèche. Cette femme sans cœur le battra à tel point qu’il en perdra définitivement la vue. Le mobile de cette attaque ? Le pauvre petit était en train de vomir. C’est dès lors que débuta le cauchemar pour des parents dévastés.

Intervention de l’ambulance
Après son acte de violence gratuite, la femme sans cœur a immédiatement appelé une ambulance. Elle leur a alors expliqué que le petit Kingston s’était mis à vomir soudainement. Seulement, à son admission à l’hôpital Children’s Mercy, les médecins se sont rendus compte que le bébé souffrait d’un « sévère traumatisme crânien » avant d’ajouter qu’il s’agissait de la conséquence d’une « extrême violence ». Des preuves probantes d’une attaque sauvage et sans précédent d’un des membres de la crèche.

Des conséquences irréversibles
Suite à cet évènement tragique, les parents se sont mobilisés pour la guérison de leur petit Kingston devenu aveugle après avoir été sauvagement battu. Garcia, la mère de l’enfant a passé 18 jours à prier pour son bébé afin qu’il traverse cette épreuve indemne. Seulement, ses suppliques auront été vaines puisqu’il aura perdu la vue définitivement.

« Il ne sera jamais plus comme avant »
« Les docteurs nous ont dit qu’il ne sera plus jamais comme avant. Nous devrons nous faire à ce que Kingston soit à jamais différent du bébé qu’on avait laissé à la crèche le premier jour » s’émeut la mère dévastée. En attendant la sentence, la responsable de crèche non homologuée a été inculpée pour coups et blessures et fraude pour avoir ouvert une crèche sans licence agréée. La responsable de l’établissement a été jugée par le parquet de Johnson County au Kansas.

Comment s’assurer de la sécurité de nos enfants ?

Même si ne nous pouvons pas exclure le risque d’actes de violence sur nos enfants, il existe des mesures pour s’assurer de leur sécurité en garderie ou auprès d’une puéricultrice privée. Avant d’inscrire notre petit dans un tel établissement, il est essentiel de recueillir les témoignages d’autres parents car la réputation d’une crèche est consolidée par le bouche-à-oreille. Dans le cas du recrutement d’une baby-sitter, les parents doivent exiger son casier judiciaire pour s’assurer que celle-ci n’a pas été inculpée pour des délits mais également s’assurer de la véracité de son CV. N’hésitez pas à passer des journées en crèche pour observer le comportement des puériculteurs à l’égard des enfants. Poser des questions à son enfant est le meilleur moyen de prévenir des potentiels actes de violence. Réveils la nuit, gestes de défense quand on essaie de le toucher, repli, autant de signes que votre enfant pourrait avoir subi des actes violents.

Source: santeplusMag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *