Les scientifiques obtiennent le feu vert pour ressusciter les morts avec des cellules souches

Les scientifiques obtiennent le feu vert pour ressusciter les morts avec des cellules souches

14 juin 2021 781 Par astucerie

N'hésiter pas à partager si vous aimez

Qui n‘a jamais imaginé ou intensément espéré le retour d’un proche disparu ? En tout état de cause, la société Américaine Bioquark envisage cette éventualité et entrevoit la possibilité d’un essai clinique pour ressusciter les personnes décédées. L’idée est de régénérer une activité neuronale par des stimulations électriques et injections de cellules-souches rapporte nos confrère de FranceTV Info.

Bioquark est une société Américaine dédiée aux sciences de la vie et qui développe des produits biologiques combinatoires exclusifs pour la régénération et la réparation des organes et des tissus humains.

Alors que la recherche se concentre de plus en plus sur les soins par cellules-souches et mettent au point des traitements pour soigner des pathologies liées à la démence telle que la maladie d’Alzheimer, la société Américaine Bioquark pense que ce domaine d’étude pourrait être appliqué chez des patients en état de mort cérébrale.

Une recherche axée sur l‘action des cellules souches

Des chercheurs américains de la société Bioquark mènent une étude impliquant l’injection de cellules souches et de protéines dans la moelle épinière de patients en état de mort cérébral afin de les ramener à la vie.

Assez controversée au sein de la communauté scientifique du fait du caractère éthique de cette expérience se révélant sans fondement scientifique, cette étude intitulée « Reanima » implique d’implanter dans le cerveau du patient, des cellules souches issues du patient et de traiter la moelle épinière à l’aide de perfusions de produits chimiques et de techniques de stimulation nerveuse avec l’espoir de réanimer le cerveau et stimuler l’activité nerveuse.

Recherche considérée comme non éthique
Ce n’est pas la première fois que Bioquark se risque à un tel essai clinique. En effet, un premier essai avait été annulé dernièrement en Inde par les autorités sanitaires. Cette fois-ci, Bioquark affirme être sur le point de recevoir l’autorisation pour mener un premier essai clinique dans un pays d’Amérique latine très prochainement.

Votre commentaire/Feedback via Facebook

N'hésiter pas à partager si vous aimez