Vivre une relation toxique est un véritable enfer amoureux. Entre disputes et déchirement, le couple évolue dans un environnement malsain où il devient difficile de démêler l’amour de la haine et la passion de l’oppression. En effet, certains hommes s’arment de leur arsenal de tyrans pour resserrer l’étau autour de leur partenaire afin de mieux la contrôler. En faisant preuve de charme et en déployant leurs atouts enjôleurs, ils appâtent celles qui se retrouveront vite prises au piège de leur joug de tortionnaires.

Reconnaître un tyran n’est pas chose aisée. Lorsque ce dernier entame son jeu de séduction, on n’y voit généralement que du feu. En effet, il parvient à l’aide d’artifices multiples à se montrer sous son meilleur jour afin d’attirer celle sur laquelle il aura jeté son dévolu. Malheureusement, la lune de miel ne dure jamais bien longtemps. Il lui suffira de réaliser que sa partenaire est amoureuse pour faire tomber le masque et transformer son étreinte autrefois tendre, en véritable prison.

Si reconnaître un homme tyrannique n’est pas facile, ce n’est pas impossible non plus, pour peu que vous ayez les bonnes cartes en main pour déceler les failles dans son comportement. Pour vous aider, voici une description des 6 types d’hommes les plus toxiques auxquels vous pourriez être confrontée:

Le sadique déguisé

Ce type d’homme privilégiera la ruse pour s’attirer vos bonnes faveurs. Doux et tendre en début de relation, il se transformera rapidement en tyran en rejetant toutes les fautes sur vous et vous blâmant pour ce qui ne va pas dans sa vie. Son sadisme cruel sera généralement allié à une attitude machiste qui vous tiendra responsable de tout problème du quotidien.

Le violent abusif

C’est le pire de tous. Paradoxalement, c’est sa violence physique qui prend le pas sur les mots lorsqu’il veut se faire entendre. Il commencera par casser des objets et cogner contre des murs pour s’en prendre à sa partenaire dans les situations les plus extrêmes. Ce type d’homme est extrêmement dangereux et doit être évité à tout prix.

Le geôlier

Son amour est oppressant, écrasant et toxique. Au sein de la relation, il ne vous voit pas comme sa partenaire mais comme une propriété sur laquelle il s’octroie tous les droits. Progressivement, il vous isolera de votre cercle social sous prétexte que vos fréquentations lui déplaisent. D’ailleurs, il aura tendance à plaider l’abandon pour vous faire culpabiliser d’avoir une vie en dehors de votre couple. Cette attitude malsaine vous fera payer les frais d’un amour pesant qu’il faudra fuir quelles que soient les circonstances.

L’éternel insatisfait

Ce type d’homme est peut-être le plus facile à identifier. En amour, il se plaindra constamment de votre égoïsme et fera passer ses besoins avant les vôtres. Tel un enfant capricieux, il se montrera colérique, voire même agressif pour attirer votre attention et s’octroyer tout votre temps libre. Quoi que vous fassiez, il ne sera jamais satisfait et trouvera toujours quelque chose à redire pour vous accabler.

Le “grand seigneur”

Si cet homme vous a poursuivi pour vous attirer dans ses filets, sachez qu’il n’hésitera pas à se transformer une fois que vous aurez mordu à l’hameçon. De son statut de soupirant, il passera très vite à celui de grand seigneur en vous traitant comme l’un de ses sujets au lieu de vous accorder la place que vous méritez à ses côtés. Prétentieux, hautain et altier, il n’aura aucun mal à vous dénigrer et ce, même en présence de votre entourage. A ses yeux, vous avez de la chance de partager sa vie et non le contraire.

Le colérique

Impulsif et caractériel, l’homme qui correspond à ce profil démarre au quart de tour sans forcément chercher à comprendre la situation à laquelle il fait face. Malheureusement, c’est sa partenaire qui finit souvent par payer les pots cassés en se retrouvant confrontée à une colère dont elle ignore généralement la cause. Cette relation est essentiellement axée sur un sentiment de peur constante qui pousse la femme à se faire de plus en plus petite, par crainte de susciter la fureur de son compagnon.

Source : Santé + Mag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *