Depuis le début de la pandémie, les scientifiques des quatre coins du monde sont mobilisés pour en apprendre plus sur le Sars-CoV-2, ses mécanismes, ses traitements potentiels ainsi que ses répercussions sur notre corps. Dans ce registre, de nombreux médecins ont partagé leurs observations face aux symptômes auxquels ils ont pu être confrontés, notamment le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues (SNDV) qui a fait part de certaines manifestations cutanées. L’information a été relayée par nos confrères du 20 Minutes.

C’est dans un communiqué du 6 avril que le SNDV a alerté sur de nouveaux symptômes potentiels du nouveau coronavirus. Grâce à un groupe WhatsApp réunissant plus de 400 dermatologues hospitalo-universitaires et libéraux, ces derniers ont indiqué avoir “mis en évidence des lésions cutanées, associées ou non à des signes de Covid-19”, précisant qu’après “les nombreux cas remontés au SNDV”, l’analyse tend à montrer que “ces manifestations peuvent y être associées”. Le Syndicat alerte donc les médecins et la population afin de dépister au plus vite les personnes potentiellement contagieuses qui ne présentent pas nécessairement de signes respiratoires.

“Des lésions chez les patients peu, voire pas symptomatiques”

Après l’identification de nouveaux symptômes tels que la perte du goût et de l’odorat qui ont pu se manifester chez certains patients, ce sont désormais des signes cutanés qui intriguent les médecins. Selon les informations rapportées par le 20 Minutes, ces derniers pourraient indiquer une infection au Covid-19 chez certains “patients peu, voire pas symptomatiques”. La vigilance est donc de mise, puisque selon leurs observations, si ces derniers souffrent d’une forme bénigne de la maladie, ils pourraient néanmoins être contagieux.

Des lésions particulières

“Il s’agit d’acrosyndromes, (aspect de pseudo-engelures des extrémités), apparition subite de rougeurs persistantes parfois douloureuses, et des lésions d’urticaire passagères”, indique le communiqué du SNDV.

Interrogée par le 20 Minutes, le Dr Catherine Oliverès-Ghouti, membre du Syndicat et du groupe WhatsApp explique que le terme “pseudo” serait utilisé parce qu’elles ressemblent à des engelures mais ne sont pas causés par une réaction de la peau à un froid humide. “Cela se manifeste par des rougeurs un peu gonflées, sur le dos des mains, des doigts et des orteils”, révèle le Dr Oliverès-Ghouti, précisant que “contrairement à de l’eczéma classique ou à une irritation due à l’utilisation répétée de gel hydroalcoolique, ces lésions-là ne grattent pas, ne brûlent pas, mais sont un peu douloureuses”. En outre, elles auraient été observées chez “des patients de tout âge, sans antécédents médicaux, et même chez des enfants”, souligne la dermatologue.

Celle-ci révèle également que les personnes ayant développé ces lésions auraient eu un point commun: des cas de coronavirus dans leur entourage. Elle cite notamment l’exemple de deux enfants dont le père souffrait “de symptômes classiques” du Covid-19. C’est ce qui aurait mené les dermatologues à penser que ces signes se manifestent en cas de forme bénigne de la maladie.

Interrogé par Le Point, Arthur, 60 ans témoigne, “J’ai remarqué que j’avais comme des engelures sur les orteils des deux pieds. Ça m’a un peu inquiété, alors j’ai envoyé des photos à ma dermatologue après une consultation téléphonique”. Il poursuit en déclarant que cette dernière aurait considéré “que cela ressemblait vraiment à ce que les spécialistes avaient repéré comme un nouveau signe de la maladie” mais que ces lésions avaient tendance à se manifester “en fin de maladie”. Un avis partagé par le Dr Marc Perrussel qui explique à cette même source qu’il semblerait que ce symptôme indique une manifestation légère du Covid-19, soulignant que ces patients ne ressentent généralement “ni fièvre, ni toux, ni aucun autre symptôme” lié au nouveau coronavirus. Un constat validé par Arthur qui révèle qu’à part les engelures, il se sentait “en pleine forme”.

Un symptôme encore peu observé

Au vu de l’incertitude quant à ce nouveau symptôme, le Dr Perrussel estime que seuls des tests sérologiques seront à même d’affirmer sans équivoque que ces lésions sont dues à la maladie. En effet, ces dernières sont encore peu observées comme le soulignent le Dr Jean-Louis Bensoussan, médecin généraliste membre de MG France et le Dr Luc Duquesnel, président de la Fédération de médecins de France. Les deux experts révèlent n’avoir à ce jour constaté aucun symptôme similaire à ceux qui ont été identifiés par le SNDV. Le Dr Duquesnel précise toutefois qu’il faut prendre l’alerte du Syndicat au sérieux, notamment pour faire preuve de vigilance accrue. Pour le Pr Martine Bagot, cheffe du service de dermatologie de l’Hôpital Saint-Louis à Paris, l’information partagée par les dermatologues permet de dire “attention, des malades asymptomatiques présentant ce type de lésions cutanées sont peut-être porteurs du Covid-19, donc contagieux« .

Une incertitude qui doit donc pousser les malades et leur entourage à appliquer les gestes barrières en faisant preuve de précaution, souligne Le Point.