Chaque année, des cas d’enfants maltraités et violentés sexuellement sont recensés. La plupart du temps, le criminel n’est autre qu’un ami ou un membre de la famille proche. Les enfants qui subissent ces actes abominables se retrouvent dans des états d’anxiété, de culpabilité et de honte qui s’installent dans le temps. Ainsi, ils préfèrent garder le silence, refouler leurs émotions et s’isoler plutôt que de se confronter à cette atroce réalité. Dans un témoignage choquant relayé par Metro, un père pédophile a pu échapper à la prison après avoir violé ses filles pendant quatre longues années.

Les violences à l’égard des enfants représentent l’un des crimes les plus odieux qui puisse exister. Chaque année, ce sont près de 165 000 enfants qui subissent des violences sexuelles Pour lever le voile sur ce fléau, une enquête a été menée par Ipsos et publiée par LCI.

Les résultats de l’étude montrent que dans 90% des cas, l’agresseur est un homme et dans 44% des cas, le viol est un inceste. En sachant que les agressions sexuelles vécues durant l’enfance laissent des séquelles à vie aux victimes, il est nécessaire de libérer la parole pour atténuer les conséquences de ce crime sans nom.

Malheureusement, lorsque le violeur est un père, un frère ou encore un oncle, il peut sembler extrêmement complexe de dévoiler ce lourd secret.

Un père viole ses enfants en toute impunité
Âgé de 49 ans, Steven Wells a été reconnu coupable de violences sexuelles sur mineurs. Pourtant, il n’ira pas en prison. L’homme a été condamné à six ans de prison avec sursis et à quatre ans de peine de probation. Une sanction jugée insuffisante par de nombreuses personnes aux faits de cette histoire, menant à la création d’une pétition contre la juge chargée de cette affaire sur la plateforme Change.org.

En effet, le quadragénaire a forcé ses deux filles adoptives de moins de 18 ans à avoir des relations sexuelles avec lui, et ce, pendant plusieurs années. Selon l’enquête, les victimes n’avaient que 14 et 13 ans la première fois que l’homme a daigné les toucher. Pendant cinq longues années, Steven leur faisait subir des violences sexuelles atroces. Une des fillettes était atteinte d’un handicap mental et avait les facultés intellectuelles d’un enfant de 7 ans au moment des faits.

Malheureusement, les victimes n’ont pas pu aborder ce sujet et ont sombré dans un silence pernicieux qui accompagnait leur souffrance pendant trop longtemps. Après quatre ans, la fille aînée s’est enfin délivrée de ce lourd fardeau en discutant avec un conseiller social.

Elle a confié la maltraitance dont elle était victime durant son enfance et a mis l’accent sur les conséquences actuelles de ce traumatisme. “J’allais le cacher toute ma vie et ne rien dire parce que je ne voulais pas voir mon père aller en prison”, a confié la victime. “Je l’ai dit aujourd’hui parce que je suis à bout”, déplore-t-elle.

Les agressions sexuelles vécues durant l’enfance : la porte à un traumatisme qui peut durer toute la vie
Les attouchements, les tentatives de viol, le harcèlement et les violences sexuelles sont autant d’actes qui peuvent avoir un impact incommensurable sur un enfant.

Généralement, la victime voit sa vie toute entière être bouleversée par ces atrocités, et ne parvient pas à se délivrer de ce lourd fardeau psychologique. D’après le journal Le Parisien qui livre les chiffres du ministère de l’intérieur, les violences sexuelles ont augmenté de 12% entre 2018 et 2019 en France.

Lorsqu’une personne adulte est victime de viol, une douleur profonde peut s’installer. Les enfants, de par leur vulnérabilité et leur innocence, ignorent les séquelles de ces abominations et vivent dans l’incompréhension et la culpabilité.

Souvent, ces actes sexuels peuvent devenir récurrents et perturber tout le processus de développement d’un enfant. Ainsi, une agression sexuelle peut donner lieu à des conséquences immédiates : état de choc, isolement, sentiment de culpabilité, symptômes post-traumatiques, troubles du comportements, baisse de l’estime de soi et méfiance accrue vis à vis des autres.

Une fois adulte, les séquelles d’une agression sexuelle peuvent se manifester sur le plan physique par des douleurs diffuses et une vulnérabilité face à certaines maladies et infections.

Sur le plan psychique, la personne peut être sujette à une anxiété considérable, à un manque de confiance en elle et à des difficultés à nouer des relations amoureuses et amicales. En sus, un parent qui a été victime de violences sexuelles durant son enfance peut avoir du mal à s’imposer face à ses propres enfants, et avoir du mal à établir les limites nécessaires à leur éducation.

En sachant que ce traumatisme peut conduire à développer des séquelles à vie, les victimes peuvent se tourner vers l’accompagnement thérapeutique afin de surmonter cette épreuve douloureuse.

 

Source: santeplusMag