Le jeu en vaut-il la chandelle?

À moins de vivre en dessous d’une roche, vous avez sans doute constaté la nouvelle mode virale de l’heure: le Face App Challenge. Le tout consiste à utiliser une application mobile et d’y télécharger une photo de soi pour avoir un aperçu de quoi on pourrait avoir l’air dans quelques dizaines d’années. Depuis quelques jours, l’application a une popularité folle et on ne sait pas pour vous, mais de notre côté, on a l’impression que tous nos contacts sur les médias sociaux l’ont essayé.

Bien sûr, ça donne droit à des fous rires et on doit admettre que l’application est très bien faite et que les résultats sont sont à la fois drôles et crédibles. Mais au moment où tout le Québec semble scandalisé par le vol de données qui a frappé des millions de membres Desjardins, il est un peu paradoxal de constater qu’autant de gens décident de donner volontairement leurs données personnelles à une application comme celle-ci. 

Car il faut être lucide, si une application gratuite comme FaceApp réussit à faire de l’argent, c’est grâce à vos données personnelles. Dans un texte très éclairant sur le sujet, Radio-Canada explique que FaceApp enregistre les photos et leurs métadonnées, ainsi que les informations personnelles des gens, leur localisation géographique et une partie de leur historique de navigation.

FaceApp affirme ne pas revendre ou louer ces informations à des entreprises tierces, mais précise qu’elles sont tout de même transmises à des « partenaires publicitaires » dans l’objectif de présenter des publicités ciblées.

Dans les conditions d’utilisation de l’app, on apprend que tout utilisateur cède à l’entreprise un accès « irrévocable » et « perpétuel » sur ses photos et données personnelles. Adresse IP, type de navigateur, pages consultées, liens cliqués, et « photographies et autres données », tout peut être collecté par l’application.

Alors pensez-y bien avant d’utiliser cette application qui semble vraiment être la saveur du moment, sur le Web. On ne vous dit pas que c’est dangereux de le faire, mais si vous décidez d’utiliser FaceApp, soyez conscients des informations personnelles que vous donnez volontairement et gratuitement à une entreprise qui ne vous veut pas du bien. Alors, le jeu en vaut-il la chandelle? On vous laisse répondre vous-même à la question.

Les développeurs de l’application ont publié un communiqué, mercredi, pour répondre aux craintes des utilisateurs:

Entre temps, voici certaines photos publiées par des vedettes québécoises qui ont utilisé l’application en question:

Voir cette publication sur Instagram

M Lafortune …

Une publication partagée par Charles Lafortune (@charleslaf) le

Voir cette publication sur Instagram

J’veux jouer dans des films…

Une publication partagée par Jean-François Breau (@jfbreau) le

Source: Radio-Canada
Crédit Photo: Instagram Charles Lafortune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *