A cause de la pandémie, Pierre-Jean Chalençon ne pourra même pas organiser des obsèques pour son père. Dévasté de ne pas pouvoir l’enterrer et lui dire adieu, il est furieux contre les mesures instaurées par le gouvernement à l’heure de l’état d’urgence sanitaire. Furieux, il dit comprendre mais est dévasté par cette perte douloureuse. Sur les réseaux sociaux, il confie son chagrin de voir partir un homme qui l’a tant inspiré. Ce témoignage navrant nous est relayé par nos confrères du site people Gala.

Parmi les nombreux drames qu’a créé cette pandémie, celui de ne pas pouvoir dire adieu à ses proches est le plus douloureux. Pierre-Jean Chalençon a vécu cette terrible expérience puisqu’il a perdu son père et est inconsolable. Il se confie sur cette perte déchirante d’autant plus qu’il n’a même pas pu lui organiser des obsèques. L’antiquaire star de Touche Pas à Mon poste regrette ces mesures d’état d’urgence sanitaire qui l’ont empêché de faire son deuil de façon sereine.

Des obsèques impossibles

La tristesse de Pierre-Jean Chalençon, (ancien animateur d’Affaire Conclue) est immense car elle est couplée par l’impossibilité de lui organiser des funérailles. Contraint de l’incinérer, il lui rend un dernier hommage en confiant son chagrin et son admiration sur Twitter. C’est le 25 mars qu’il a écrit : « Mon papa Gérard Chalençon, a fait le grand voyage cette nuit… Merci pour tout ce que tu m’as appris… Même si nos chemins se sont éloignés, je t’aimerai toujours et je serai à jamais ton Titi Je t’aime papa ». Accolée à ce message émouvant, une photo de l’homme qu’il a perdu. Une bouteille à la mer de l’homme en deuil, furieux de ne pas se réunir avec ses proches.

Instagram

« Il ne sera plus que poussière »

C’est sur son émission phare que l’homme éploré témoigne de sa colère de voir son défunt père incinéré contre sa volonté. Le complice de Sophie Davant est révolté et compte bien le faire savoir en s’adressant directement à Emmanuel Macron. « Ce 2 avril restera à jamais gravé dans ma mémoire. Mon papa Gérard Chalençon sera plus que poussière. Il ne pourra pas avoir d’obsèques. C’est un cauchemar et c’est incompréhensible, je suis très en colère ! » s’exclame le fils dévasté par ce deuil aggravé par l’impossibilité de lui rendre hommage pour la dernière fois. Il concède malgré son chagrin qu’il peut comprendre ces mesures imposées par la pandémie.

Un assouplissement gouvernemental

Si l’antiquaire célèbre est en colère contre cette situation déplorable, il pourra heureusement assister à ses funérailles. Et pour cause, un arrêté destiné à relancer l’activité des pompes funèbres a été instauré par le gouvernement. Seulement, le fils en deuil devra attendre jusqu’à six mois pour organiser une cérémonie d’adieu. Cet assouplissement est toutefois loin d’apaiser l’animateur dévasté. « Attendre six mois est totalement ridicule. Imaginez l’état du cadavre ! C’est une vaste plaisanterie ! Mon père est en train d’être incinéré. Je ferai une cérémonie au Palais » s’est-il indigné. L’homme organisera donc sa cérémonie dans sa demeure luxueuse en plein cœur de Paris. Une façon d’écourter son processus de deuil rendu difficile par cette situation d’urgence sanitaire qui empêches aux proches de voir une dernière fois un être cher.

Instagram

Comment surmonter un deuil ?

Si le deuil Pïerre-Jean Chalençon est rendu plus difficile en raison des mesures imposées par la pandémie, cette épreuve est toujours un véritable combat jusqu’à l’acceptation. De nombreuses étapes ponctuent ce processus affligeant parmi lesquelles la tristesse, la colère, le marchandage jusqu’à l’acceptation. Cet évènement peut causer un profond mal-être qui se manifeste par des symptômes similaires à ceux de la dépression.  Seulement, chaque résilience varie d’une personne à l’autre et si cette dernière a des sources de réconfort, elle pourra surmonter cet évènement douloureux plus facilement. Lors de la perte d’un parent, c’est une enfance qui se perd et cela peut faire prendre conscience d’un sentiment de finitude et renvoyer également à sa propre mort. Dans les cas les plus difficiles, un accompagnement thérapeutique devra être envisagé pour exprimer ses émotions et se réapproprier doucement sa vie. La guérison est progressive et peut être entrecoupée de moments de tristesse intense qui s’espacent avec du courage et du temps.

Source : Gala.fr