Les radars cachés dans des poubelles, la nouvelle arme anti-chauffards testée en Belgique



Les radars cachés dans des poubelles, la nouvelle arme anti-chauffards testée en Belgique

Capable d’enregistrer six excès de vitesse en même temps, le NK7 est utilisé depuis cette année en Belgique.

Si vous roulez en Belgique, il va falloir vous méfier… des poubelles. Depuis le mois de mai, la police fédérale belge a acquis quinze radars NK7, raconte La Voix du Nord lundi. Créé par la société australienne Redflex, l’engin est considéré comme le nec plus ultra des détecteurs d’excès de vitesse. Déployé notamment à Comines-Warneton, ville frontalière d’Armentières (Nord), ce radar ultra-moderne peut être installé sur trépied, dans un véhicule, ou se dissimuler dans une poubelle. Mais son camouflage n’est pas le seul motif d’inquiétude des automobilistes.

En cours d’homologation en France

Capable d’enregistrer dans les deux sens de circulation jusqu’à six excès de vitesse en simultané, l’engin est très discret puisqu’il utilise la technologie infrarouge. Aucun flash n’avertit le conducteur qu’il recevra bientôt une amende. Contrôlable à distance par 4G ou Wifi, le NK7 fonctionne jour et nuit et peut servir dans des tunnels, où certains de ses homologues sont perturbés par l’acier des structures, et est capable d’envoyer des photos des plaques aux équipes chargées d’intercepter les conducteurs pressés. Fin juin, l’un d’entre eux a immortalisé en deux semaines plus de 280 excès de vitesse en moyenne par jour dans la région de Liège.

Selon son distributeur belge Securoad, le NK7 serait en cours d’homologation en France au Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE). Contacté par le quotidien régional, l’organisme chargé de certifier les radars sur notre territoire explique être «en contact avec la société constructrice Redflex», sans donner plus de détails. Une phase qui peut durer six mois, comme deux ans dans certains cas. Après cela, il faut encore que le super radar remporte un éventuel appel d’offres, pas lancé pour le moment. Les automobilistes français ont encore un peu de répit.

source:leparisien




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments