Si vous présentez un de ces symptômes, arrêtez immédiatement de manger ceci !



Si vous présentez un de ces symptômes, arrêtez immédiatement de manger ceci !

 La maladie cœliaque est un trouble qui rend hypersensible au gluten – une protéine que l’on trouve généralement dans les céréales telles que le seigle, l’orge et le blé. Selon les statistiques, presque 1% de la population américaine souffre de maladie cœliaque. Voici comment savoir si vous êtes intolérant au gluten.

Si vous présentez un de ces symptômes, arrêtez immédiatement de manger ceci !

Quand une personne intolérante au gluten consomme des aliments qui en contiennent, le système immunitaire réagit en causant des dommages au niveau de l’intestin grêle, ce qui peut engendrer des diarrhées, des ballonnements, des douleurs abdominales ou de la fatigue.

Plusieurs mutations de gènes peuvent déclencher la maladie cœliaque, mais seulement 2 à 3% des personnes qui ont ces mutations développent une intolérance au gluten.

Quelques réalités à propos de la maladie cœliaque :

  • En France, le taux des personnes diagnostiquées ne dépasse pas 10 à 20%.
  • Un régime alimentaire sans gluten est le seul traitement possible.
  • 5 à 22% des personnes atteintes de la maladie cœliaque ont un parent du premier degré qui en souffre aussi.

Symptômes de la maladie cœliaque : 

Consommer du gluten pour une personne qui est intolérante est égal à introduire une matière toxique dans l’organisme.
Ceci provoque une réaction immunitaire immédiate et peut se traduire par l’apparition de plusieurs symptômes :

  • Troubles digestifs : à cause de cette intolérance, l’organisme devient incapable de digérer le gluten, ce qui provoque des dommages au niveau de l’intestin grêle qui ne peut plus absorber les vitamines de manière adéquate, des douleurs de l’estomac, des ballonnements, des flatulences, des diarrhées, etc.
  • Troubles neurologiques : la maladie cœliaque peut également provoquer des sautes d’humeur non expliquées, des vertiges, de la confusion, un manque de concentration, la dépression, l’anxiété, etc.
  • Maux de tête : les personnes hypersensibles au gluten souffrent de migraines et de maux de tête très récurrents.
  • Eruptions cutanées : l’allergie au gluten n’échappe pas à la règle des éruptions cutanées : elle engendre des rougeurs, des démangeaisons qui se localisent généralement au niveau des bras, des cuisses et du visage. D’ailleurs le psoriasis, l’eczéma et la kératose pilaire (un aspect de peau de poulet) en sont les signes typiques.
  • Affaiblissement du système immunitaire : consommer du gluten met en épreuve le système immunitaire qui concentre toutes ses réactions contre lui. Ainsi, il devient plus faible et l’organisme est facilement atteint par les maladies.
  • Troubles hormonaux : le gluten est aussi responsable des troubles touchant la production des hormones : il favorise celle de l’hormone du stress et déséquilibre celle des hormones sexuelles, ce qui peut conduire à la stérilité.
  • Douleurs articulaires : les propriétés inflammatoires de cette protéine sont source de douleurs et d’enflures articulaires chroniques.
  • Fatigue chronique : appelée aussi fibromyalgie, elle s’accompagne souvent de douleurs générales et des troubles du sommeil.

Lire la suite source




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments