La Pologne a créé des pistes pour les vélos qui se rechargent grâce au soleil : fini les lampadaires, une grande avancée écologique !



La Pologne a créé des pistes pour les vélos qui se rechargent grâce au soleil : fini les lampadaires, une grande avancée écologique !

L’énergie coûte de plus en plus cher, c’est un fait, et lorsqu’elles ne sont pas durables, les sources d’énergie polluent notre planète et en épuisent les ressources. La protection de la planète, de l’environnement et de la biodiversité est un enjeu de taille. De nombreux pays et de nombreuses entreprises se tournent actuellement vers l’élaboration et la mise en place de solutions respectueuses de l’environnement et de la planète.

Pollution environnementale, visuelle…
N’avez-vous jamais constaté, dans un environnement naturel tel qu’un parc, avec de vastes étendues d’herbe verte, des fleurs et des arbres, que certaines choses vous gâchaient le paysage ? Comme par exemple, des lampadaires ? En plus de nous gâcher la vue, leur défaut principal est qu’ils sont pour la plupart gourmands en énergie. Dans le premier cas, c’est leur apparence qui détonne, et dans le second, leur impact énergétique.

En Pologne, un essai en cours pourrait bien reléguer les lampadaires aux oubliettes.

Pollution-environnementale-visuelle
De quoi s’agit-il ?
C’est dans un parc aux abords de la ville de Lidzbark qu’une expérience inédite a lieu : une piste cyclable longue de 100 mètres a été illuminée, non pas grâce à des ampoules, ni des leds, mais grâce à des milliers de cristaux enduits de particules luminescentes !

Cette piste de haute technologie a été mise au point par les ingénieurs de l’institut de recherche technologique (TPA) et peut rester éclairée plus de 10 heures durant. Elle est aussi entièrement écologique puisqu’elle n’est pas polluante et qu’elle ne consomme aucune énergie extérieure.

D’autre part, cette piste polonaise est inspirée d’une piste similaire aux Pays-Bas, dans la région d’où est originaire Van Gogh, et dont le nom lui rend hommage car elle est surnommée d’après son fameux tableau, la « nuit étoilée ».

De-quoi-s’agit-il

Comment ça fonctionne ?

Ces particules, ce sont les luminophores. Ils se chargent en énergie tout au long de la journée grâce aux rayons du soleil et ils se mettent à briller une fois la nuit tombée, éclairant la piste pour guider les cyclistes, libres de circuler à toute heure et en toute sécurité.

Cette pise n’en est pour le moment qu’au stade de test car il faut du temps pour mesurer l’efficacité du dispositif ainsi que sa réaction au facteur météorologique.

Comment-ça-fonctionne
Un principe déjà bien connu
Ce principe d’absorption et de restitution de la lumière est bien connu, c’est la phosphorescence. De nombreux objets de notre quotidien sont phosphorescents. L’on peut citer par exemple les aiguilles des réveils ou les étoiles que l’on collait au plafond étant enfant.

Quel avenir pour ces pistes ?
Les fabricants mènent actuellement des études pour tenter de diminuer les coûts de production de ce dispositif, car il comporte pour l’instant un petit bémol, c’est son coût qui est bien supérieur à celui nécessaire à la construction d’une piste classique.

Le retour à un mode de vie plus écologique et respectueux de l’environnement
De plus en plus de personnes dans le monde, et avec elles des organisations et des Etats, prennent conscience de l’impact que peuvent avoir les activités humaines sur l’environnement.

Des pays entiers dépensent des sommes colossales dans la recherche et le développement de technologies respectueuses de l’environnement.

Une prise de conscience générale est nécessaire
En plus des préoccupations pour un monde plus respectueux de l’environnement, l’on assiste aussi à une recrudescence de l’intérêt des personnes pour l’adoption d’un mode de vie plus sain, plus écologique et plus proche de la nature.

Certaines personnes renoncent ainsi à consommer certains aliments, à acheter certains objets et adoptent de nouvelles habitudes.

Tant d’alternatives existent pour un mode de vie écologique et sain, si tant est que nous souhaitions changer, et le premier pas pour le changement est celui de la prise de conscience.

Source: santeplusMag




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments