Niamh est décédée à l’âge de 9 ans, sa mère avait une manière propre à elle de lui dire au revoir pour la dernière fois !



Niamh est décédée à l’âge de 9 ans, sa mère avait une manière propre à elle de lui dire au revoir pour la dernière fois !

Quand Niamh, une petite fille de neuf ans est décédée, sa mère Gilli Davidson avait une manière propre à elle de lui dire au revoir pour la dernière fois. Son directeur de pompes funèbres lui a permis de lui faire le meilleur des adieux possibles…

Alors qu’elle était âgée seulement de 6 ans, Niamh Storey Davidson a été diagnostiquée de la tumeur de Wilms, une maladie cancéreuse responsable de 5 à 14% des cancers chez les enfants et qui s’attaque à leurs reins. Bien qu’ayant bénéficié de soins et de traitements pendant les trois années suivantes, la petite fille a malheureusement fini par céder la vie.

Des adieux difficiles pour la mère à son enfant :

« La pensée qu’elle ne serait plus ici était insupportable », raconte Gilli, la mère de l’enfant.« Elle est morte à la maison à 01h30 de l’après-midi, en la présence seulement de son père et moi. » Les autres enfants de Gilli, dont Zack, le jumeau de Niamh, étaient au collège.

Peiné alors par le décès de son enfant, et pris à la fois de colère et de tristesse, Gilli pensait à une chose assez inhabituelle pour de telle situation: elle voulait faire don des yeux de Niamh, les seules parties de la petite fille qui n’ont pas été affectés par la maladie.

En effet, le don d’organes est une chose très importante pour la famille de Gilli. En étant bébé, l’un des frères de Niamh a bénéficié d’une transplantation cardiaque après avoir contracté une infection grave de la poitrine. Dès lors, la famille accorde une attention particulière au don d’organes.

Gilli garde le corps de sa fille à la maison pendant près de 3 semaines

Pour faire don des yeux de sa fille, Gilli avait besoin d’agir vite. En 17 heures, elle était en contact avec « Arka Original Funerals », une entreprise Brighton qui fait partie d’un mouvement au Royaume-Uni qui a pour objectif de re-personnaliser et de désindustrialiser la mort ainsi que les funérailles.

Lorsque le directeur des pompes funèbres Cara Mair est arrivé avec son collègue, Sarah Clarke-Kent, pour emporter la dépouille de Niamh, elle a été mise sur une civière avec un oreiller, couverte d’un linceul en coton, et un revêtement feutre mou appliqué avec de grandes feuilles.

Pour ce choix particulier, Cara explique que  » la disparition d’une personne une chose difficile pour chaque famille. Il est donc important d’avoir quelque chose beau pour les envelopper. Une personne peut-être morte, mais son corps reste toujours « navire» ».

Niamh a été emporté rapidement dans les locaux d’Arka, où ses yeux ont été enlevés par un technicien médical le soir même. « Sarah est resté avec Niamh lors de la procédure», dit-Gilli. « Ce fut un vrai cadeau, parce que je savais que cela avait été fait avec respect ».

Le lendemain de l’opération, Niamh a été ramené à la maison, où sa mère décida de la garder encore pendant un long moment. Garder un corps à la maison avant l’enterrement est un fait rare au Royaume-Uni, mais il n’est pas non plus illégal.

Le facteur le plus important est la température. Certaines entreprises funéraires fournissent des unités de conditionnement d’air dans les mois d’été pour garder un corps froid, et des couvertures froides électriques peuvent être aussi utilisés.

Mais dans le cas de Niamh, la température n’a pas été un problème. C’était le mois de Novembre, elle a donc juste été placée dans une pièce à la maison avec les fenêtres ouvertes. « Elle est restée là, couchée sur un fauteuil avec ses couvertures et ses coussins, » explique Gilli.

Pendant les jours qui ont suivi, Gilli passa beaucoup de temps avec sa fille (morte), laquelle elle lavait régulièrement et l’habillait de ses robes préférés quand elle était vivante. Elle déclare que son objectif était de rendre la mort de sa fille plus réelle. « Si elle était partie du jour au lendemain dans un cercueil, je serai encore entrain de la chercher ».

Au bout de 3 semaines, elle s’est fait finalement à l’idée d’enterrer sa fille.  Elle a conduit le cercueil de Niamh lentement le long de la rue, suivie d’une procession de marche des personnes en deuil et sympathisants. Les ballons ont été libérés, et puis tout le monde sont entrés dans leur voiture et a conduit au lieu de sépulture.

 

source:astucesnaturelles




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments