Une mère échange de lit avec sa fille de 10 ans pour que son père puisse la violer plus facilement.



Une mère échange de lit avec sa fille de 10 ans pour que son père puisse la violer plus facilement.

Une femme a décidé de dénoncer sa mère qui a permis à son père de la violer pendant une longue période de 6 ans alors qu’elle n’était qu’une enfant.

L’enfance de la victime s’est déroulée à la fin des années ’70 et au début des années ’80.

Comme l’a expliqué la victime, celle-ci a subi toutes les agressions inimaginables pendant cette période de sa vie qui aurait dû être la plus heureuse.

C’est donc devant le juge John Coker que la victime a détaillé les crimes horribles qui ont eu lieu lors de son enfance.

Le procureur de la Couronne, Andrew Walklate, a expliqué au juge que la victime avait subi les agressions sexuelles de son père de l’âge de 10 ans jusqu’à l’âge de 16 ans.

Selon le journal The Townsville Bulletin, la victime aurait été agressée à des centaines de reprises.

La victime a même confié que lors de cette période, la mère avait échangé de lit avec elle pendant une semaine complète afin de faciliter à son conjoint les agressions qu’il commettait sur sa fille. La mère croyait alors que cela lui permettrait d’exorciser pour de bon ses pulsions.

Le procureur a expliqué: « Pendant environ une semaine, alors que la victime n’avait que 15 ans, la mère a échangé de chambre avec la victime dans le seul but de faciliter au père ses agressions. La mère quittait sa chambre tous les soirs pendant une semaine pour que la victime puisse être dans la chambre et que le père puisse faire tout ce qu’il voulait avec elle. Chaque soir, la mère croisait sa fille dans le couloir alors qu’elle traînait son oreiller. »

Pour ajouter à l’horreur de l’histoire, la mère était au parfum que son mari pratiquait des agressions sur leur fille, et ce, pratiquement dès le début. Elle avait même eu des discussions à ce sujet avec son son conjoint et sa fille.

La mère avait aussi consulté un médecin généraliste afin d’avoir des conseils et celui-ci lui aurait simplement suggéré d’ignorer la situation.

Comme l’a expliqué la victime devant le juge, la complicité silencieuse de la mère l’a autant blessée que les gestes posés par son père.

Les agressions ont cessé quand la mère a demandé de l’aide auprès de ses propres parents et que le grand-père de la victime a décidé d’intervenir directement.

La mère a dû plaider coupable pour inceste et pour avoir permis des agressions d’être commises sur un enfant de moins de 16 ans.

Étant donné le passé judiciaire complètement vierge de la mère, le juge l’a condamnée à 2 ans de prison avec possibilité de libération après 4 mois.

a-184

Source: Dailymail
Crédit Photo: Courtoisie




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments