Lorsque vous êtes ivre, votre vraie personnalité se révèle d’après une étude



Lorsque vous êtes ivre, votre vraie personnalité se révèle d’après une étude

Comment devenez-vous quand vous buvez trop d’alcool ? Peut-être devenez-vous agité et joyeux ? Chantez-vous à tue-tête ? L’alcool vous rappelle-t-il vos problèmes et fait remonter tous vos sentiments de mélancolie ? Selon les recherches, votre vous ivre n’est pas du tout une identité distincte, c’est votre vrai vous.

Votre personnalité ivre est votre vraie personnalité ?
La recherche indique que votre état d’ébriété n’est probablement pas aussi éloigné de votre personnalité réelle. Même si vous avez l’impression que vous êtes une personne complètement différente, une étude publiée en 2017 dans Clinical Psychological Science a révélé que votre personnalité ivre ne diffère pas beaucoup de votre vraie personnalité quand vous êtes sobre.

Pendant l’étude, les chercheurs de l’Université du Missouri et de l’Université Purdue ont voulu savoir si la personnalité ivre était différente de la personnalité sobre. Deux semaines avant l’expérience, ils ont demandé aux 156 participants de répondre à des sondages décrivant leur personnalité sobre et ivre. Ensuite, les participants ont été séparés en deux groupes, puis un groupe a reçu de la vodka tandis que l’autre groupe a reçu seulementune boisson gazeuse.

Ceux à qui on a donné de l’alcool à boire devaient ensuite jouer à des jeux destinés à faire ressortir différents traits de personnalité, pendant que leurs homologues sobres les observaient. Après l’exercice, il a été demandé aux buveurs d’évaluer leurs propres traits de personnalité au moment de la séance pendant que les évaluateurs sobres évaluaient les mêmes traits. Alors que les buveurs ont noté des différences de personnalité en eux-mêmes lorsqu’ils sont ivres, les spectateurs sobres n’ont pas vu de différences entre leurs personnalités sobres et ivres, seulement dans un seul aspect : les boissons alcoolisées ont rendu les participants plus extravertis.

Selon Rachel Winograd, auteure principale de l’étude et spécialiste en psychologie à l’Université du Missouri, un décalage a été constaté entre les perceptions des buveurs quant à leur propre personnalité induite par l’alcool et la façon dont les observateurs les percevaient. Les participants ont signalé avoir constaté des différences dans tous les aspects de personnalité à cinq facteurs, mais l’extraversion était le seul facteur qui était perçu de manière claire comme étant différent entre l’alcool et la sobriété.

Cependant, il faut rappeler que la consommation excessive d’alcool est dangereuse pour la santé et même pour la vie du consommateur.

Quels sont les risques ?
Blessures : Trop boire augmente vos risques d’être blessé ou même tué. L’alcool est la cause dans environ 60% des brûlures mortelles, des noyades et des homicides, 50% des traumatismes graves et des agressions sexuelles, et 40% des accidents de la route mortels, des suicides et des chutes mortelles.

Cancer du sein : Selon une étude publiée par The National Council on Alcoholism and Drug Dependence (NCADD), les femmes qui ne consomment qu’une boisson alcoolisée par jour augmentent leur risque de développer un cancer du sein jusqu’à 5%.

Infertilité : Les femmes qui veulent tomber enceintes devraient éviter de consommer de l’alcool car cela réduirait leurs chances d’avoir un bébé. Une consommation excessive d’alcool peut entraîner une anovulation (absence d’ovulation), une absence de règles ou un développement anormal de la muqueuse de l’endomètre.

Dépression : L’alcool peut donner l’impression de faire oublier les pensées tristes et douloureuses, mais il peut en fait aggraver une humeur dépressive et contribuer à la dépression chronique. Il peut commencer avec seulement un verre ou deux pour échapper à la douleur, mais une tolérance se développe ensuite, ce qui veut dire que vous aurez besoin de plus d’alcool pour obtenir le même effet. Vous commencez à boire de plus en plus et lorsque l’engourdissement disparaît, la dépression s’aggrave. Ce qui devient un cercle vicieux.

Cancer du foie : L’abus d’alcool est la principale cause de cirrhose du foie, liée à un risque accru du cancer du foie. Selon le professeur Chris Day, spécialiste du foie, les personnes atteintes de cirrhose du foie ont plus risques de développer un cancer du foie. Le foie est un organe qui peut se régénérer après des dégâts. Cependant, s’il est chroniquement endommagé et développe une cirrhose, il est incapable de réaliser efficacement sesprocessus de réparation.

Cancer du côlon : L’American Cancer Society affirme que les hommes qui boivent régulièrement et beaucoup augmentent leur risque de développer un cancer colorectal. Le risque augmente chez les hommes présentant d’autres facteurs de risques tels que l’obésité, le tabagisme, les antécédents familiaux et les troubles gastro-intestinaux.

Agression sexuelle : Une consommation excessive d’alcool peut altérer le jugement d’une femme et sa capacité à se défendre contre une agression sexuelle. Une étude publiée par l’Université Rutgers a révélé que 59% des étudiantes ayant consommé plus de 10 verres par soirée depuis leur première année avaient été victimes de violence sexuelle à la fin de leur premier semestre.

Lorsque vous êtes ivre, votre vraie personnalité se révèle d’après une étude

Source: santeplusMag




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments