Un jour viendra où vous deviendrez le parent de vos parents



Un jour viendra où vous deviendrez le parent de vos parents

 L’enfance est une période dorée : non seulement parce que tout est une immense découverte à nos yeux d’enfants, mais aussi parce que nous avons maman et papa pour nous protéger et nous guider. Quels que soient nos besoins, quels que soient les obstacles qui se dressent sur notre chemin, nous savons que nous pouvons compter sur eux.

Au fur et à mesure que nous grandissons, la sécurité qu’ils nous donnent se dissipe ; le monde se complique et les problèmes ne sont plus aussi faciles à résoudre. Mais surtout, eux, nos héros, commencent à perdre leurs « super-pouvoirs », leur énergie et leur vigueur, jusqu’à ce que nous devions prendre soin d’eux à notre tour.

Il est difficile d’accepter que nos parents vieillissent : c’est pourquoi, au début, nous nous irritons de ces petites limites qui, année après année, apparaissent en eux. Nous sommes conscients que les années passent et que les cheveux deviennent gris, des rides se dessinent sur leurs visages, et pourtant nous nous impatientons quand ils ne peuvent plus réagir rapidement, indépendamment et résolument à nos demandes et à leurs besoins. Comme si nous réclamions inconsciemment la même attention que lorsque nous étions petits, le même rôle protecteur qu’ils avaient pendant notre l’enfance. S’ils oublient un rendez-vous, si nous devons répéter la même phrase plus fort, ce n’est pas le fruit d’une méchanceté ou d’une négligence envers nous : nous resterons toujours des enfants aux yeux de maman et papa.

Puis, quand nous commençons à prendre acte de ces changements, il y a l’inquiétude ; d’abord subtile et rampante, jusqu’à ce que – à mesure que les signes et les douleurs de la vieillesse augmentent – elle se transforme en anxiété qui monte inexorablement, et inexorablement on accepte, avec amertume.

Et puis, de figure d’enfants, on se transforme en figure de parents de nos parents.

Dementia Care Age Old Civilian Service Woman

Prendre soin de nos parents signifie non seulement prendre soin de leur santé, mais aussiles protéger des soucis et des douleurs, grandes et petites, de la vie. Nous ne leur parlons donc pas de nos angoisses de parents, des difficultés de la famille ; nous diminuons les problèmes avec les enfants, et nous omettons ceux du travail : bref, nous adoucissons la réalité, nous supprimons toute peine et angoisse, et nous la rendons plus facile à gérer pour eux – physiquement et émotionnellement.

En attendant, nous serrons les dents, parce que cet abri sûr qu’ils représentaient n’existe plus, sinon dans nos mémoires. Au lieu d’une solution aux problèmes, nous devons nous contenter d’un sourire et d’une étreinte. Mais nous savons que c’est une bonne chose et qu’ils ont enfin le droit de se sentir fatigués et d’être choyés par leurs enfants.

Soyons en revanche reconnaissants, parce que de cette façon, nous pouvons leur rendre une partie des soins et du soutien qu’ils nous ont offerts avec tant d’amour ; rendons-leur le temps de leur vie qu’ils nous ont consacré, en nous considérant comme leur plus grand trésor.

Source: regardecettevideo




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments