Un garçon autiste de 17 ans, décroche son bac S avec mention « très bien »



Un garçon autiste de 17 ans, décroche son bac S avec mention « très bien »

 La session 2018 du baccalauréat a son lot de miracles : après l’histoire de ce garçon âgé de seulement huit ans qui a décroché l’équivalent du bac en Belgique, Nicolas, 17 ans, a dépassé ses troubles autistiques et obtenu lui aussi le précieux sésame… avec mention « très bien »

Pour article

Les résultats du baccalauréat sont tombés début juillet. Pour beaucoup, c’était la joie et le soulagement, pour d’autres, la déception. Mais pour Nicolas Cadre, c’était la surprise et une grande fierté. Le jeune homme de 17 ans a décroché le diplôme mention « très bien » en série Scientifique, et ce malgré son autisme et une scolarité compliquée, rapporte La Dépêche du Midi.

Le garçon originaire de Leyme, dans le Lot (Occitanie), a obtenu une note générale de 16,82/20 (à peu près sa moyenne à l’année). Si la seconde et la première au lycée se sont « normalement passées », assure ce dernier, la terminale, elle, a été un peu plus compliquée : Nicolas a dû faire face à quelques aménagements, en suivant des cours par correspondance et d’autres à l’établissement scolaire. « J’ai eu beaucoup de difficulté à m’organiser. (…) Dès le mois d’octobre, je ne me sentais pas bien, j’ai dû quitter le lycée Jean-Lurçat de Saint-Céré, où je n’ai conservé le suivi que de 3 matières, pour ne pas avoir à passer l’examen en candidat libre », se remémore-t-il.

Le bachelier le reconnaît, rien n’aurait été possible sans le soutien familial. Notamment celui de sa mère, véritable « coach » tout au long de l’année. « Elle préparait les cours d’histoire-géographie et de philosophie pour m’aider », raconte-t-il au média régional.

« J’ai perdu un an de ma vie »

Nicolas a été diagnostiqué à l’âge de trois ans. Les débuts ont été difficiles. Le petit est retiré de la maternelle, et mis en hôpital de jour. « J’ai perdu un an de ma vie », regrette aujourd’hui l’adolescent. « Finalement j’ai commencé ma scolarité comme je l’ai finie : à l’écart des autres, à cause d’un système. C’est une vraie tristesse pour moi. Aujourd’hui, je me rends compte à quel point j’ai pu être seul », se souvient-il, avant d’assurer que « le contact avec les autres reste compliqué ».

Selon la classification internationale des maladies de l’OMS, l’autisme est un trouble envahissant du développement qui affecte les fonctions cérébrales. Il se caractérise principalement par des difficultés à communiquer, une perturbation des relations sociales et des troubles du comportement, comme le rappelle l’association Vaincre l’autisme.

Le parcours incroyable de ce jeune homme et l’obtention de son baccalauréat couronné d’une mention sont un vrai message d’espoir pour les autres enfants autistes. « Je voudrais dire aux familles que leurs enfants autistes n’ont rien à faire en psychiatrie », explique-t-il, tout en dénonçant le système actuel : « Qu’elles se tournent plutôt vers les méthodes et les approches qui se pratiquent à l’étranger, qu’elles n’écoutent pas les médecins leur dire de faire le deuil de leur enfant, comme cela a été le cas pour mes parents ».

Ce passionné d’informatique confie vouloir poursuivre des études pour devenir développeur de jeux vidéo. C’est tout ce qu’on lui souhaite.

 

Source: demotivateur




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments