Ce garçon a une fièvre élevée et n’arrête pas de pleurer – alors sa mère se rend compte de l’erreur fatale des médecins



Ce garçon a une fièvre élevée et n’arrête pas de pleurer – alors sa mère se rend compte de l’erreur fatale des médecins

La fièvre est l’un des symptômes les plus courants qui illustre une augmentation anormale de la température corporelle. C’est une réaction naturelle de l’organisme pour lutter contre les infections. Mais pour la faire baisser, il faut savoir comment réagir efficacement et ne pas pratiquer l’automédication.

Cette mère a donc emmené son fils chez le médecin suite à ce symptôme mais les médecins ont fait une erreur fatale, découvrez son histoire !

La terrible histoire de l’enfant de Haley Lyons :

841

Hayley Lyons est originaire de Warrington en Angleterre. Son fils, Lewis, est atteint de varicelle et a une fièvre élevée. Devant l’intensité des symptômes, elle décide de l’emmener aux Urgences.

Le médecin prescrit au petit garçon de l’ibuprofène pour atténuer sa douleur et réduire la fièvre. La maman faisant confiance au médecin traitant donne donc à Lewis les médicaments.

Mais après avoir pris de l’ibuprofène, l’état de Lewis s’empire. La fièvre persiste malgré le traitement et Hayley décide d’emmener une seconde fois son fils aux Urgences, seulement les médecins qui avaient pris en charge le petit garçon la renvoient chez elle.

842

Toutefois, elle se rend dans un second hôpital. Cette fois, Lewis est diagnostiqué avec une sévère infection.

Le petit garçon est en fait atteint de septicémie, c’est-à-dire une infection  généralisée de l’organisme, potentiellement mortelle et d’origine bactérienne. Une surinfection cutanée est une complication fréquente de la varicelle, mais son évolution la plus sévère est la septicémie et la défaillance circulatoire. Ces complications graves peuvent engager le pronostic vital du malade.

Pour avertir les parents, Hayley poste alors un message sur Facebook, afin de les sensibiliser sur les précautions et les interdictions de certains médicaments durant la varicelle. Elle souhaite que cela ne se reproduise pas, surtout par rapport aux amis de son fils, également atteints de la varicelle.

Elle commence par dire qu’il ne faut absolument pas donner d’ibuprofène à un enfant qui a la varicelle. Ensuite, elle explique la mésaventure de Lewis et que ce n’est pas un mais quatre médecins différents qui ont confirmé la prescription d’ibuprofène.

C’est seulement lorsqu’elle s’est rendue dans un autre hôpital que les autres médecins lui ont dit qu’il ne fallait surtout pas donner ce type d’anti-inflammatoire lors d’une varicelle car cela entraîne une surinfection cutanée grave.

843

Désormais, Lewis va mieux mais seulement grâce à la persévérance de ses parents car ils ont eu la vivacité d’esprit de l’emmener dans des urgences pédiatriques.

Hayley a découvert par la suite, que sur la boite d’ibuprofène il est notifié qu’il ne faut pas en prendre lors d’une varicelle. Le seul médicament autorisé pour réduire la fièvre, et les douleurs, est le paracétamol comme le confirme le site de l’Assurance maladie française.

Voici donc quelques explications sur les maladies éruptives durant l’enfance, ainsi vous pourrez éviter au mieux les complications.

Maladies infantiles et éruptives :

Parmi les maladies infantiles, on retrouve différentes maladies éruptives comme la rubéole, la rougeole et la varicelle.

  • La varicelle est une maladie infantile très contagieuse mais bénigne. Elle est due au virus varicelle-zona. Les symptômes commencent avec l’apparition de petites tâches roses, qui se transforment rapidement en cloques remplies d’un liquide transparent. Ces lésions bulleuses finissent par sécher et former des croûtes. Consultez votre médecin traitant pour qu’il vous prescrive un antiseptique liquide local ainsi que du paracétamol en cas de fièvre et de douleurs.
  • La rougeole est provoquée par un virus de la famille des paramyxovirus. C’est une infection virale aiguë dont les symptômes sont : la fièvre, la toux mais également des yeux bouffis et l’apparition du signe de Köplick, c’est-à-dire des taches blanches à l’intérieur de la bouche au niveau des joues qui durent environ une journée. Vient ensuite l’éruption cutanée de plaques rouges sur l’ensemble du corps en 3-4 jours. On guérit spontanément au bout d’un certain temps de cette maladie mais la vaccination est la meilleure prévention.
  • La rubéole est elle aussi une éruption cutanée contagieuse qui passe parfois inaperçue car elle ressemble à d’autres maladies virales. Elle se caractérise par une fièvre modérée, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des ganglions dans le cou. Elle ne présente aucun danger pour les enfants, cependant quand elle est contractée par une femme enceinte, des malformations fœtales peuvent apparaître. Le seul traitement efficace à ce jour est la vaccination par vaccin ROR (qui associe rougéole, oreillons et rubéole).

De plus, quelques précautions d’hygiène peuvent être prises dans ce genre de maladie pour éviter des complications liées à l’éruption cutanée comme :

  • Utiliser un savon doux au moment de la douche,
  • Sécher soigneusement la peau de l’enfant en évitant de frotter,
  • Lui couper les ongles et bien les nettoyer,
  • Lui faire porter des gants éventuellement,
  • Ne jamais utiliser de talc, poudres ou crèmes car ils favorisent la surinfection,
  • Utiliser un antiseptique liquide local prescrit par un professionnel de la santé.

 

 

source: santeplusmag




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments