Une femme âgée meurt après avoir été blessée par une grenade lacrymogène samedi



Une femme âgée meurt après avoir été blessée par une grenade lacrymogène samedi

À Marseille, une femme de 80 ans qui était en train de fermer les volets de son appartement a été blessée par une grenade lacrymogène. La dame serait morte des suites de ses blessures après avoir été transférée à l’hôpital.

Selon des sources obtenues par BFMTV, la victime serait décédée dans le bloc opératoire d’un hôpital de la cité phocéenne après qu’elle ait été atteinte par une grenade lacrymogène qui aurait été tirée à l’intérieur de son appartement.

La femme de nationalité algérienne était dans son appartement au quatrième étage d’un immeuble proche de la Canebière lorsqu’elle a décidé de fermer les volets, or c’est à ce moment que la pauvre dame a été atteinte au visage par une grande lacrymogène.

Suite à l’incident, les secours se sont dépêchés de la transférer à l’hôpital de la Timone, puis ils dont dû la déplacer à l’hôpital de la Conception.

Le procureur de la République à Marseille, Xavier Tarabeux, a confirmé que la femme avait été opérée à l’hôpital de la Conception, or elle serait décédée des suites d’un « choc opératoire ».

Tout en précisant que l’autopsie devait se faire lundi, Tarabeux a expliqué: « On a retrouvé chez elle des plots de grenades […] à ce stade, on ne peut pas établir de lien de cause à effet entre la blessure et le décès ».

La journée de samedi a été plutôt turbulente sur le Vieux-Port, puis sur la Canebière, car au moins deux incidents violents auraient été rapportés. Il faut savoir que la cité phocéenne a été le théâtre de plusieurs manifestations suite à l’appel des « gilets jaunes », de la CGT, mais aussi d’un collectif qui s’est constitué en réaction à la mort de 8 personnes dans l’effondrement de deux immeubles début novembre dans le centre-ville.

Salim Moussa, avocat d’une amie de la victime, a assuré que la dame de 80 ans avait bel et bien été touchée au visage par une grenade lacrymogène: « La dame était en train de fermer ses volets pour éviter les fumées de bombes lacrymogènes et en a reçu une en pleine face ».

L’avocat est toutefois demeuré très prudent en expliquant qu’il était très curieux de savoir si la victime était décédée en raison des blessures causées par la grenade lacrymogène ou si c’était en raison de l’intervention des médecins pratiquée sur celle-ci qui était dotée d’une « santé fragile ».

Rappelons que la mobilisation des « gilets jaunes » ne cesse pas de faire grimper la tension en France et samedi, il s’agissait du troisième rassemblement de masse à survenir. En entrevue à BFMTV, un policier a expliqué ne jamais avoir été témoin d’une telle vague de violence en 20 ans de carrière.

Benoït Barret, secrétaire national adjoint du syndicat Alliance Police, a expliqué aux journalistes de BFMTV qu’on ressentait une accumulation de fatigue chez ses collèges: « Aujourd’hui il faut prendre en compte ce cri d’alarme des policiers, il faut prendre en considération un vrai plan de matériel dans la police nationale. Samedi prochain, si on y retourne, on aura encore les mêmes collègues, avec les mêmes casques vieux de dix ans, les mêmes visières qui sont rayées, on est obligés de les lever pour voir ce qu’il se passe. Ça suffit! »

Une femme âgée meurt après avoir été blessée par une grenade lacrymogène samedi

Source: BFMTV
Crédit Photo: Courtoisie




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments