il est désormais possible de détecter le cancer en 10 minutes



il est désormais possible de détecter le cancer en 10 minutes

 Plus besoin d’effectuer une batterie d’analyses longues et fastidieuses, désormais c’est une affaire de 10 minutes comme le rapporte nos confrères de FoxNews Un simple test sanguin est, selon les scientifiques, capable de détecter le cancer. Ainsi, la découverte précoce de la maladie pourrait laisser plus de temps à son traitement.

C’est officiel : il est désormais possible de détecter le cancer en 10 minutes
Ce test sanguin pourrait détecter la maladie des années avant que le cancer ne se développe. Cette analyse détecte les petites parties d’ADN qui flottent dans les vaisseaux, un signe évident de tumeurs. Selon le professeur Matt Trau, de l’université de Queensland (Australie), cela serait le « Saint Graal » des tests du cancer. Avec un taux d’efficacité de 99%, il est plus efficace que l’IRM qui a tendance à ne pas détecter les petites tumeurs et rend un diagnostic souvent trop tard. Les chercheurs ont publié cette étude dans la revue Nature Communication. Fonctionnement du test : exploiter les différences entre l’ADN , les bonnes et les cellules cancéreuses pour un diagnostic rapide. Les chercheurs ont découvert que le génome des cellules cancéreuses était stérile sauf s’il existe des groupes de méthyle à des endroits spécifiques.

Les progrès technologiques ont permis une détection rapide et peu coûteuse, un smartphone peut même être utilisé pour ce genre de diagnostic. « Cela fonctionne pour l’ADN génomique dérivé des tissus et l’ADN libre circulant dérivé du sang », a déclaré Matt Trau. Ce type de tests n’étant pas encore tout à fait au point, il faudra encore des années avant que cela puisse être établi dans les établissement médicaux. »

Une bonne nouvelle pour les nombreux patients atteints du cancer. En 2018, ce sont 17 millions de nouveaux cas qui sont estimés dans le monde et ils sont 8,8 millions selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à ne pas y avoir survécu en 2015.

Avant sa détection, il existe d’autres moyens de prévenir son apparition, voici des conseils scientifiquement prouvés pour prévenir cette maladie.

Ne pas fumer
Fumer pourrait causer différents types de cancer. Poumons, bouche, gorge, larynx ou pancréas, tout autant d’organes vulnérables à cette maladie. Le tabagisme passif serait également en cause.

Arrêter de fumer est une action décisive dans la lutte contre le cancer. Veuillez consulter votre médecin pour lui demander conseil.

Une alimentation saine
Eviter cette maladie passe par un régime alimentaire varié et équilibré. Même si elle n’est pas totalement garante d’une prévention, elle réduit tout de même le risque. Des études prouvent que manger une grande quantité de fruits et de légumes est conseillé pour éviter le risque de tumeurs. Des habitudes sont à restreindre : l’alcool et les viandes transformées.

Bonne hygiène de vie
Maintenir un poids sain et faire suffisamment d’exercice est vivement conseillé. Selon le Centre de recherche britannique contre le cancer, l’obésité est la plus grande cause de maladie derrière le tabac. Une quantité suffisante d’exercice, à raison de 30 minutes par jour, pourrait aider à perdre du poids et à maintenir un mode de vie sain.

Se protéger du soleil
Une protection optimale contre les rayons UV est nécessaire pour la prévention de plusieurs types de cancers, Pour cela, il est utile de se préserver du soleil de midi, de ne pas faire l’impasse sur la crème solaire et d’éviter les cabines UV.

Etre vacciné
Il est essentiel d’être vacciné contre certaines infections virales. L’hépatite B, par exemple, peut augmenter le risque de cancer du foie.

Se vacciner contre le papillomavirus humain est un choix judicieux pour éviter les affections cancéreuses des parties génitales.

Eviter les comportements à risques
Se protéger d’autres infections peut être la meilleure manière de ne pas s’exposer à la vulnérabilité au cancer. Utiliser des moyens de se protéger des infections sexuellement transmissibles est vivement recommandé. Les personnes touchées par ces maladies ont des risques plus élevés de contracter un cancer de l’anus, de la gorge ou encore du vagin.

Ne pas utiliser une seringue usagée est également une manière de se protéger de l’hépatite C qui est un facteur de risque du cancer du foie.

Consulter son médecin

Faire des analyses et consulter régulièrement son médecin font partie des gestes qui permettent de prévenir un potentiel cancer le plus tôt possible. Plus le diagnostic est précoce, plus le traitement a de chances d’être efficace et de causer le moins de séquelles.




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments