Cette scientifique est sur le point de guérir la sclérose en plaques chez 2,3 millions de patients



Cette scientifique est sur le point de guérir la sclérose en plaques chez 2,3 millions de patients

Pendant des années, les personnes atteintes de sclérose en plaques ont reçu la même nouvelle: il n’y a pas de remède. Maintenant, cette platitude pourrait changer. Une scientifique pourrait être sur le point de guérir la condition auto-immune qui affecte 2,3 millions de personnes dans le monde entier.

Dre Su Metcalfe est le cerveau derrière ce remède révolutionnaire et elle pense qu’elle a le secret pour arrêter la condition qui attaque le cerveau et les cellules de la moelle épinière. Cela signifie que son traitement pourrait arrêter les symptômes physiques et mentaux, y compris la cécité et la faiblesse musculaire. Si la Dre Metcalfe a le moyen de guérir la sclérose en plaques, des millions de patients qui ont été informés qu’ils n’avaient aucun espoir pourraient finalement avoir de l’espoir à nouveau.

Bien qu’il n’y ait pas encore de remède, le Dr Metcalfe et sa compagnie LIFNano sont convaincus qu’ils peuvent changer cela.

Une maladie sans espoir de guérison

«Certaines personnes souffrent d’une sclérose en plaques progressive, donc leur condition se dirige directement vers la forme sévère de la maladie, mais la majorité souffre d’une sclérose en plaques récurrente ou cyclique», dit-elle dans une interview avec Matt Gooding de Cambridge News.

«Elle peut apparaître à partir de l’âge de 30 ans et il n’y a pas de remède, alors tout ce que vous pouvez faire est de supprimer la réponse immunitaire, mais les médicaments produisent des effets secondaires et vous ne pouvez pas réparer le cerveau. Le coût de ces médicaments est très élevé et, au Royaume-Uni, il y a beaucoup de gens qui ne sont pas traités du tout».

Une découverte encourageante

En raison de la poursuite implacable de la Dre Metcalfe d’un meilleur avenir, un remède contre la sclérose en plaques pourrait être possible. Comment a-t-elle fait? Elle a combiné l’une des fonctions les plus compliquées du corps humain avec une technologie de pointe. La partie naturelle de son remède est la particule de cellules souches identifiée comme « LIF » (fluorure de lithium). Elle travaillait au département de chirurgie de l’université quand elle a eu cette révélation.

«Je cherchais à voir ce qui contrôle la réponse immunitaire et l’empêche de nous attaquer», explique-t-elle. «J’ai découvert un petit commutateur binaire, contrôlé par un LIF, qui régule à l’intérieur de la cellule immunitaire elle-même. Le LIF est capable de contrôler la cellule pour s’assurer qu’elle n’attaque pas votre propre corps, mais lance l’attaque au besoin.»

«Le LIF, en plus de nous réglementer et de nous protéger contre les attaques, joue également un rôle majeur dans le maintien du cerveau et de la moelle épinière. En fait, il joue un rôle majeur dans la réparation des tissus en général, en activant les cellules souches qui se produisent naturellement dans le corps, ce qui en fait un médicament régénérateur naturel, mais il joue également un rôle important dans la réparation du cerveau lorsqu’il a été endommagé.»

«Alors j’ai pensé, c’est fantastique! Nous pouvons traiter les maladies auto-immunes et nous avons une solution pour traiter la sclérose en plaques, qui attaque le cerveau et la moelle épinière. Donc, vous avez un double problème qui peut être réglé, en plus de pouvoir inverser l’auto-immunité et réparer également les dégâts causés dans le cerveau.»

Bientôt un traitement pour cette horrible maladie?

Bien que ses espoirs soient ambitieux, elle espère avoir un remède en quelques années.

«La date de 2020 est ambitieuse, mais avec le financement que nous avons et que nous espérons augmenter, ça devrait être possible», affirme Dre Metcalfe.

Une fois la sclérose en plaques guérie, Dre Su Metcalfe a déjà dans sa mire plusieurs autres grandes maladies.

«Le psoriasis est haut dans notre liste et le diabète aussi. En aval, il y a toutes les démences, parce qu’un LIF est un facteur de santé majeur pour le cerveau. Donc, si nous pouvons entrer dans le cerveau, nous pouvons commencer à protéger contre la démence.»

Source: awm.com




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments