C’est prouvé : l’ainé de la famille est bien le plus intelligent



C’est prouvé : l’ainé de la famille est bien le plus intelligent

Si vous êtes l’aîné d’une famille, nous avons une nouvelle pour vous ! Apparemment, vous êtes le plus intelligent de vos frères et sœurs d’après une nouvelle étude relayée par nos confrères du magazine Forbes.

C’est prouvé : l’ainé de la famille est bien le plus intelligent

Cette étude de 2016 a révélé que les enfants nés en premier avaient un score de QI (Quotient intellectuel) supérieur à celui de leurs frères et sœurs plus jeunes.

L’étude
L’étude a été menée par Jee-Yeon K. Lehmann de Analysis Group, Ana Nuevo-Chiquero de l’Université d’Edimbourg et Marian Vidal-Fernandez de l’Université de Sydney. L’équipe de recherche a analysé les données de l’enquête américaine Children of the National Longitudinal Survey of Youth effectuée par l’US Bureau of Labor Statistics sur près de 5 000 enfants suivis de la naissance à l’âge de 14 ans.

Au cours de l’étude, les chercheurs ont constaté que les enfants aînés avaient tendance à obtenir de meilleurs résultats en matière d’intellect que leurs frères et sœurs plus jeunes dès l’âge d’un an. Il a été constaté également que cet écart se creuse jusqu’à l’âge scolaire et reste ensuite relativement constant.

Selon l’équipe de recherche, les analyses ont mis en évidence le fait que les enfants plus âgés bénéficiaient d’une plus grande stimulation mentale et d’allaitement de la part de leurs parents. En d’autres termes, les mères étaient moins susceptibles de prendre des risques tels que fumer ou boire de l’alcool lors de leur première grossesse. Ce qui veut dire qu’avec l’aîné, les parents sont plus attentifs, alors qu’ils sont plus détendus pour le second enfant, et encore plus pour le troisième, quatrième, cinquième, sixième, septième, etc.

L’étude en question a mêlé personnalité, comportement et intelligence, et le fait que les parents font plus attention avec le premier enfant permet à ce dernier d’être plus prudent, responsable, discipliné et bien élevé. Les attentes des parents peuvent l’amener à devenir ambitieux et plus performant. D’un autre côté, il peut également acquérir de l’expérience en tant que mini-parent et participer à l’éducation de ses frères et sœurs plus jeunes, ce qui le pousse à être plus consciencieux et fiable. D’ailleurs, d’autres enquêtes ont montré également que les PDG des grandes entreprises ont tendance à être les aînés.

Plusieurs facteurs entrent en jeu
L’ordre de naissance n’est qu’un facteur qui peut influer sur la personnalité et le comportement. D’autres facteurs peuvent entrer en jeu et affecter la personnalité tels que les personnes autres que les parents, l’entourage, l’environnement, la télévision et la publicité. En outre, la structure familiale est différente d’un enfant à un autre.

La question qui se pose, si vous n’êtes pas l’aîné, devriez-vous prendre en compte ces résultats ? Devriez-vous laisser l’ordre de naissance déterminer votre intellect ? La réponse est simple, des études aussi vastes sur la population et qui analysent des données déjà collectées ne peuvent que suggérer des tendances générales et ne peuvent pas établir clairement la cause et l’effet.

Par conséquent, il est suggéré de faire très attention à ne tirer aucune conclusion hâtive à propos des résultats provenant de telles études, puisque le fait d’étudier une population de grande envergure peut mener à négliger de nombreux facteurs et relations complexes pouvant affecter les résultats. Les tendances observées peuvent conduire à des conclusions inexactes et à des stéréotypes.

Vu d’une autre manière, si vous êtes le cadet, avoir moins d’attention de la part des parents que l’aîné, peut vous amener à devenir plus proche de vos amis que votre famille, à avoir des cercles sociaux plus larges et peut-être à devenir plus rebelle.

Et si vous êtes le plus jeune ? Vous pouvez être chouchouté, créatif et ouvert. Ce sont de bonnes qualités pour les travaux artistiques, de divertissement, de vente, ou de publicité.

Enfin, ce n’est pas parce que vous êtes l’aîné que vous êtes nécessairement plus intelligent que vos frères et sœurs. Et ce n’est pas parce que vous n’êtes pas l’aîné que vous n’êtes pas le plus brillant de votre famille.

Source: santeplusmag




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments