C’est une honte : des bébés étaient drogués et attachés par la directrice d’une garderie



C’est une honte : des bébés étaient drogués et attachés par la directrice d’une garderie

Rebecca Anderson, la directrice d’une garderie, droguait les enfants et elle les attachait à des sièges de voiture installés dans une pièce sombre pour « faciliter son travail », d’après ABC News.

La femme qui travaillait pour Becky’s Child Care dans la ville de Mesquite au Texas droguait les enfants avec du Tylenol et les laissait attachés au niveau du cou dans des sièges automobiles jusqu’à sept heures par jour. Certains enfants étaient même enfermés dans des placards.

La vérité a éclaté au grand jour quand des parents ont décidé de cacher une caméra dans le siège d’auto de leur enfant de 6 mois. C’est là qu’ils ont réalisé que leur enfant n’a jamais quitté le siège de la journée et que Rebecca lui a donné une substance liquide à l’aide d’une seringue en plastique. Quand la famille a réalisé ce qui se passait, les parents sont allés voir les policiers avec la vidéo en guise de preuve.

Quand les policiers ont procédé à une fouille en règle de la garderie, Rebecca Anderson a dit qu’elle n’avait que cinq enfants sous sa supervision… mais les policiers en ont trouvé quatre de plus cachés dans des placards! Tous les enfants étaient attachés au niveau du cou avec des lacets à chaussure. Rebecca Anderson a dit que c’était le meilleur moyen pour s’assurer qu’ils restent en place.

Rebecca Anderson doit maintenant faire face à neuf chefs d’accusation dont « mise en danger d’enfants ». Elle est présentement incarcérée et sa caution est fixée à 55 000 dollars.

des-bebes-etaient-drogues-et-attaches-par-la-directrice-dune-garderie_1-1024x614

des bébés étaient drogués et attachés par la directrice d’une garderie

Elle n’a pas cherché à nier les faits qui lui sont repprochés, ayant même tout avouer. Elle a dit que ce qu’elle faisait empêchait les enfants de pleurer et de bouger toute la journée.

Les comptes de Rebecca Anderson sur les médias sociaux ont été pris d’assault par de nombreux internautes qui ont décidé de lui écrire des commentaires publics pour l’insulter après avoir appris tout ce qu’elle avait fait.

« Je prie pour ces pauvres bébés. Si vous ne pouvez pas tolérer les enfants, j’ai une idée: pourquoi ne pas avoir une garderie? C’est le pire type de mal », a écrit l’un d’eux.




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments