Bruno Le Maire a fait bosser 6 ans sa femme attachée parlementaire à 4600€/par mois. Coût total 220 000€ !



Bruno Le Maire a fait bosser 6 ans sa femme attachée parlementaire à 4600€/par mois. Coût total 220 000€ !

 La République propre, vire à la République des corrompus, des voleurs et des escrocs. Cette République qui affirmait qu’elle lavait plus blanc que blanc, donnant les leçons à la terre entière, et bien elle trempait dans les mêmes magouilles que la précédente. La Macronie se sentant tellement au-dessus des lois qu’elle n’a même pas l’outrecuidance de faire profil pas sur tous ces ennuis judiciaires dont elle s’est embourbée. C’est dire la folie de ces gens, et ce n’est qu’un début.

Bruno Le Maire a fait bosser 6 ans sa femme attachée parlementaire à 4600€/par mois. Coût total 220 000€ !

Je vais faire le parallèle avec Bruno Le Maire qui avait lâchement quitté François Fillon, non pas que je sois pro-Fillon loin de là, mais je n’aime pas ces attitudes où les rats pour une petite pitance quittent les premiers le navire. Il reprochait à François Fillon ce que lui-même faisait, c’est le bossu qui ne regarde pas sa bosse.

Ainsi, nous apprenons que « Pauline Le Maire avait été employée par son mari à l’Assemblée nationale entre 2007 et 2013, quand Bruno Le Maire était député de l’Eure. Mais un doute subsiste sur le travail qu’elle effectuait, à l’instar de Penelope Fillon.

L’emploi de Pauline Le Maire était rémunéré entre 2 700 et 4 600 euros net selon les mois, assurait Mediapart, documents à l’appui. Seulement les contrats, signés par son mari ou Guy Lefrand, suppléant de celui-ci à l’Assemblée, n’ont jamais été évoqués en public. Un membre de l’équipe de Guy Lefrand confiait même n’avoir « jamais eu vent » d’un tel contrat. Enfin, ni Bruno Le Maire ni Guy Lefrand ne semblaient en mesure de justifier d’un travail réel de Pauline Le Maire. »

Visiblement le changement c’est pas pour maintenant. En tout cas les mœurs douteuses des hommes et femmes politiques. C’est sûr que lors des élections on nous promet la main sur le cœur tous les changements possibles et imaginables pour faire de la politique autrement, sans les magouilles, sans les corruptions, sans tout ce qui la salit.

D’ailleurs j’invite nos journalistes propagandistes s’ils ont un minimum de déontologie à enquêter sur ce qui devrait être l’affaire Le Maire.

SOURCE PLANET.FR




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments