Des adolescents tabassent violemment une élève handicapée, filment la scène et la postent sur les réseaux sociaux !



Des adolescents tabassent violemment une élève handicapée, filment la scène et la postent sur les réseaux sociaux !

L’école est le lieu d’apprentissage qui devrait servir à non seulement développer la personnalité, mais aussi préparer l’élève à une insertion réussie dans la vie sociale et professionnelle, pour enfin exercer de la plus belle des manières sa citoyenneté. Cependant, que faire si l’école devient un lieu de brimades à outrance, d’intimidation ? Une élève autiste de 14 ans a vécu un lundi noir, comme le rapporte nos confrères du journal Dailymail.

L’autisme et la difficulté de scolariser un enfant autiste

L’autisme est un trouble qui touche près de 650 000 personnes en France. Il se caractérise par des difficultés de l’apprentissage, des problèmes de communication avec des interactions sociales restreintes et un comportement répétitif et stéréotypé.

C’est un réel combat pour les parents d’autistes d’inscrire leurs enfants dans des écoles ordinaires, qui selon eux représentent les meilleurs endroits d’intégration rapide et moins coûteuse de ces enfants dans la société.

Cependant, l’encadrement d’un enfant autiste demande beaucoup d’attentions, de patience et surtout de passion, pas toujours acceptable par les écoles et enseignants, qui suggèrent à leur tour des « écoles spécialisées ».

Par ailleurs, lorsque toutes les barrières administratives sont surmontées, il ne reste plus que l’enfant soit accepté par ses camarades de classe ou d’école. Cela est très déterminant pour son épanouissement.

Amy, une jeune autiste n’a pas eu l’épanouissement dont elle avait besoin, car toujours brimée par les autres enfants. En effet, elle a été violemment battue par ses camarades de classe qui ont filmé la scène et l’ont postée sur les réseaux sociaux.

Choquant : cette vidéo fait le BUZZ !

Postée sur Snapchat et Instagram, cette vidéo a suscité de nombreuses réactions et commentaires. Elle mettait en scène des adolescents prenant en partie une lycéenne atteinte d’autisme ; la ruant de coup de pieds et de coup depoings, alors qu’ils sont encore en classe. On peut même entendre une autre élève crier : « Frappez-la », comme si les bourreaux manquaient d’entrain.

Interrogé sur le comportement d’une fille impliquée dans la vidéo, un membre de sa famille répond : « Elle n’est pas une brute. Elle réagit seulement lorsqu’elle est attaquée. ».

Le lycée Alsop High a pour sa part déclaré que le bien-être de ses élèves étant une priorité absolue, il prenait au sérieux les plaintes de brimades. Selon l’école, la réaction du personnel n’a pas tardé suite à l’incident. Une sanction aurait été prise conformément aux processus disciplinaire interne.

Par ailleurs, Helen McAloon, mère de la jeune fille, a profité du partage de la vidéo pour sensibiliser l’opinion publique sur les abus dont sa fille a été victimeà l’école.

Helen a déclaré en outre: « Ma fille a 14 ans et est lycéenne à Alsop. Tous mes enfants y sont allés, mais Amy est autiste et se fait, tous les jours, intimider à l’école. A plusieurs reprises, d’ailleurs, elle a été le sujet de bagarre dans la cour de récréation et cela dure depuis 3 ans.

« Hier, j’ai été contactée par une personne, m’annonçant que ma fille avait été battue par des camarades de classe à l’école et que les enquêtes se poursuivaient pour élucider les faits de cette agression. »

« Une fois rentrée, ma fille a fondu en larmes en disant qu’une vidéo d’elle, se faisant tabasser, circulait sur Snapchat et Instagram.

Helen, inquiète pour la vie de sa fille autiste :
La mère de 52 ans craint que, du fait de la vulnérabilité de sa fille autiste, d’autres enfants la ciblent pour de nouvelles brimades.

Vivant à Walton, Helen a envoyé trois de ses plus grands enfants à l’école Secondaire Alsop. Et voyant qu’ils s’y étaient bien débrouillés, elle a choisi d’yinscrire Amy.

« Toute sa vie, Amy a été dans une école ordinaire. Elle est vraiment douée pour l’art et la musique, même si elle traine quelques lacunes sur le plan académique. C’est, en effet, la huitième fois qu’un scénario semblable se passe ; je ne comprends pas pourquoi ces enfants ont réagi de la sorte. »

« Nous travaillons durs, mon mari et moi pour assurer une éducation honorable à nos enfants, car nous sommes une grande famille et les gens s’attendent à voir nos 6 enfants devenir des sauvages ou être mal éduqués ».

La mère d’Amy a déclaré avoir eu l’âme abattue après avoir visionné cette vidéo. Pour elle, ces enfants avaient réagi comme des sauvages et pouvait imaginer à quel point c’était dur pour sa fille d’aller à l’école tous les jours. Elle l’a donc gardée à la maison le lendemain de l’agression.

Helen a affirmé également que ce n’était pas la première fois que sa fille était victime d’intimidation. Et qu’un jour, l’un de ses frères ainés fut obligé de la raccompagner pour éviter qu’elle soit encore une fois agressée.

S’indignant du comportement de l’établissement qui n’a pas donné suite à ses plaintes d’antan, car selon les responsables il s’agissait de faits qui ont eu lieu en dehors de l’école dont ils n’étaient pas responsables. Pour la maman d’Amy, si les choses avaient été traitées à ce moment là, on n’assisterait pas aujourd’hui à cette scène révoltante.

Une histoire bien triste qui témoigne de la nécessité d’apprendre aux enfants à respecter la différence et à bannir toutes sortes de violence. Le vivre ensemble commence par le respect de l’autre et l’acceptation de sa différence.

Source: santeplusMag




Partagez l'astuce avec vos amis:


Comments

comments